À la une

WORLD TEACHERS’ DAY: EMPOWERING TEACHERS, BUILDING SUSTAINABLE SOCIETIES WORLD TEACHERS’ DAY: EMPOWERING TEACHERS, BUILDING SUSTAINABLE SOCIETIES
Today, 5th October, World Teachers’ Day, as the global community comes together to support the new 2030 UN Agenda for Sustainable Development Goals (SDGs), FAWE and its network, would like to highlight the crucial role teachers play in achieving…

Les événements
Le message de l’Exécutif

Forum Des Educatrices Africaines Sud Du Soudan (FAWE-SS)

Nous contacter

FAWE Regional Secretariat
FAWE House
Chania Avenue, Off Wood Avenue
Kilimani
PO Box 21394-00505
Ngong Road
Nairobi
Kenya
Telephone: +254 20 387 3131 / 387 3351
Fax: +254 20 3874150
Email:
www.fawe.org


Mardi, 20 avril 2010

Atelier de Vision

Une des filles de cette classe dit qu’ils de très longues distances pour être a l’école et ne trouvent parfois pas d’enseignements dans la classeUne des filles de cette classe dit qu’ils de très longues distances pour être a l’école et ne trouvent parfois pas d’enseignements dans la classeComme dans de nombreux pays africains, le Sud-Soudan a des indicateurs faibles en matière d'éducation en général et de parité genre en particulier: Le TBS de 72% (85% F% M 57) et un TNS de 48% (55% F M 40%) à l'école primaire tandis que dans les écoles secondaires du GER est de 6% (8% M F 4%) et le TNS est de 3% (4% M F 2%). L’équateur de l’Est est une zone avec une faible scolarisation et un faible taux de rétention des filles (39% à l'école primaire, alors que seulement 3% sont des enseignantes, 25% sont inscrits dans l'enseignement secondaire alors que seulement 10% de femmes enseignent à ce niveau) Une recherche menée par International Rescue Committee (IRC) en Juillet-Décembre 2009 a souligné que «les filles dans l'Equateur oriental sont condamnées au le mariage a un très jeune âge et passent leurs journées à l'exécution de tâches domestiques et commencent souvent leur rôle de femme a 14 ans. Le mariage précoce est la principale raison pour laquelle les filles ne terminent pas l'école. Il est de  tradition que les hommes de la famille prennent des décisions concernant le moment du mariage des filles. Si une jeune fille est sur le point de se marier, elle doit abandonner l'école. Cela a été confirmé par le rapport d'évaluation préalable de John Garang sur les difficultés liées au genre dans les écoles, menée par le FAWE Sud-Soudan en 2009. Selon le rapport, 8 filles à l’école 8 primaires (en 2008 et 2009), ont abandonné l'école à cause du mariage forcé ou d’une grossesse précoce.

Dans un effort pour contribuer à remédier à la situation de l'éducation des filles au Sud-Soudan, FAWE-SS a formulé son premier plan stratégique quinquennal 2009-2013. Une des interventions stratégiques clés est de travailler avec l'Etat ME et d'autres intervenants dans l'Est équateur pour démontrer et transformer une école ordinaire en un environnement plus adapté au genre pour étudier. Une école où l'environnement scolaire, social et physique et la communauté environnante prennent en compte les besoins spécifiques des filles et des garçons. Grâce à un processus de consultation, FAWE-SS et le ministère de l'enseignement des sciences et de la technologie des États-équatoriale (SMOEST - SEE) ont identifié l’école primaire John Garang Memorial de Toriot comme  école pilote pour la transformation en (COE) centre d’excellence, plus sensible au genre

L’atelier de Vision

SMOEST, administrateur de l’ecole et – SS and RS stafSMOEST, administrateur de l’ecole et – SS and RS stafDans le processus de transformation de l'école en une école sensible au genre, le FAWE-SS a récemment organisé un atelier de vision (15 - 19th Mars 2010) pour les acteurs de l'école afin consulter et d'élaborer une vision commune pour école plus sensible Genre. Parmi les 45 (23M 22F) participants qui ont assisté à cet atelier, citons le représentant du gouvernement du Sud-Soudan, ministère de l'Education de la Science et de la Technologie, Ministère de l'Education, l’état de l'Est équateur, comtés et niveaux Payam, les représentants des parents, FAWE-SS membre du Comité exécutif, enseignants de l'école et les étudiants. L’appropriation collective et la clarté de l’environnement souhaitée (entre les différentes parties prenantes) au niveau de l’école est un élément clé du processus de transformation COE.

Les débats ont attribué les effets socio culturels et l’environnement scolaire comme facteurs affectant l'éducation des filles dans le comté de Torit et John Garang Memorial School. Voici les idées clefs:

  • Moins de valeur pour les filles, la perception des filles en tant que source de revenue seulement (la dot)
  • La discrimination des filles dans la scolarisation. La préférence est accordée aux garçons dans les situations où les familles sont obligées par les circonstances économiques de faire un choix.
  • Les mariages précoces et forcés de dot.
  • Les croyances culturelles négatives et les stéréotypes sexuels que les filles doivent se limiter à des tâches domestiques à la maison tandis que les garçons sont autorisés à aller à l'école
  • Indifférence du milieu familial et communautaire résultant sur une surcharge de travaux domestiques sur les filles entrainant une faible scolarisation et des taux élevés d’abandons.
  • Pas de valeur attribuée à l'éducation d'une fille en raison du manque de modèles féminins au sein des communautés.
  • Méfiance sur la valeur de l'éducation dans l'autonomisation des filles et des femmes plus tard, les communautés pensent que les filles deviennent «gâtées» quand ils vont à l'école et finissent par abandonner leur culture ou tomber enceintes
  • La pauvreté des parents et de la société. Cela tend à nuire plus la fille que le garçon et mène cette dernière a un mariage précoce.
  • Les longues distances vers l'école aggravées par des préoccupations pour la sécurité des filles, la plupart des parents ne sont pas à l'aise avec l'envoi des filles à l'école ; surtout avec des enseignants de sexe masculin
  • Les conditions scolaires défavorables, services de base tels que des installations sanitaires adéquates, des pratiques de gestion scolaire, l'absence de modèles féminins positifs rôle de l'enseignant, le harcèlement par les pairs de sexe masculin, les enseignants et les méthodes d'enseignement peu favorables (pédagogie sexiste favorisant les garçons).
  • Le manque d'accessibilité aux espaces d'apprentissage au cours de la saison des pluies

En conclusion de l'atelier, les intervenants de l'école (SMoE, ZEP, l'école et le FAWE-SS) ont convenu de collaborer dans la transformation de l'école dans un GRS pour assurer le maintien et amélioration des performances des garçons et des filles. Ci-dessous sont les solutions proposées:

  • Formation des enseignants et de la direction de l'école sur le genre Réactivité
  • L'autonomisation des filles et garçons pour la confiance en soi et l'affirmation de soi afin qu'ils soient mieux en mesure de parler au nom de leurs droits
  • La sensibilisation sur l'importance de l'éducation, et les dangers du mariage précoce et forcé
  • Lobbying pour des règlements pour protéger les filles
  • Programme de bourses pour les filles et les garçons dans le besoin 'orientation et de bureaux de conseils pour les étudiants
  • La fourniture de trousses de confort et de coins de confort pour les filles
  • Lobbying pour des internats séparés pour les étudiants

FAWE-SS »a souligné le programme de la formation des enseignants et des formateurs sur l'état GRP et l'autonomisation des filles et garçons comme une activité immédiate devant se tenir en mai. Les parties prenantes ont convenu de travailler avec le FAWE-SS dans le processus de transformation.

Ceci est un exemple de la façon dont FAWE opère dans le pays où elle a des sections nationales. L'utilisation de données pour voir quelle est la situation, des consultations avec les bénéficiaires et les intervenants pour mieux comprendre les raisons de cette situation, les propositions de toutes les personnes impliquées dans le processus de changement nécessaire, la mise en œuvre des recommandations formulées dans un modèle et enfin  le partage de l'expérience et le plaidoyer envers les gouvernements, les partenaires et les intervenants à prendre des décisions correctives.

Veuillez consulter le site www.fawe.org pour des mises à jour régulières.

 Top

 Back to previous page

Status

Loading.Please wait...