À la une

WORLD TEACHERS’ DAY: EMPOWERING TEACHERS, BUILDING SUSTAINABLE SOCIETIES WORLD TEACHERS’ DAY: EMPOWERING TEACHERS, BUILDING SUSTAINABLE SOCIETIES
Today, 5th October, World Teachers’ Day, as the global community comes together to support the new 2030 UN Agenda for Sustainable Development Goals (SDGs), FAWE and its network, would like to highlight the crucial role teachers play in achieving…

Les événements
Le message de l’Exécutif

Le FAWE apporte ses contributions à la réunion consultative de la Fondation Packard et de l’UNESCO sur la diminution du taux d'abandon des filles dans l'enseignement secondaire

Nous contacter

FAWE Regional Secretariat
FAWE House
Chania Avenue, Off Wood Avenue
Kilimani
PO Box 21394-00505
Ngong Road
Nairobi
Kenya
Telephone: +254 20 387 3131 / 387 3351
Fax: +254 20 3874150
Email:
www.fawe.org


Jeudi, 20 janvier 2011


Le FAWE a présenté ses perspectives sur  les moyens de faire diminuer le taux d'abandon des filles dans l’enseignement secondaire en Afrique durant une réunion consultative sur l'éducation des filles en Afrique organisée par le bureau régional de la Fondation David et Lucile Packard et l'UNESCO à Addis-Abeba en Ethiopie, le 5 janvier 2011.

La Fondation Packard et l'UNESCO envisagent une initiative commune autour de l'éducation des filles en Afrique, ayant pour objectif particulier de diminuer le taux d’abandon de l’école des jeunes filles en cycle secondaire dans les écoles africaines. L'objectif de cette réunion consultative était d’échanger  avec des partenaires potentiels sur le statut, les réussites et les défis de l'éducation des filles dans le cadre du processus d'élaboration d'une stratégie pour cette initiative.

Hendrina Doroba, responsable de la coordination de programmes au sein du FAWE, a exposé les défis qu’affrontent les filles dans l’enseignement secondaire en Afrique et l'approche holistique du FAWE pour améliorer l'éducation de celles-ci, à travers son modèle d'école intégrant le genre, modèle qui a eu un impact positif sur la scolarisation, la rétention et les résultats scolaires des filles depuis sa création en 1999. Elle a aussi formulé des recommandations sur les stratégies pour améliorer l'éducation des filles dans le secondaire.

Soulignant les bénéfices sociaux et économiques que les communautés retirent de la scolarisation en secondaire des filles et son potentiel de catalyseur du développement humain, Mme Doroba a observé que l’enseignement secondaire  pour les filles en Afrique est caractérisé par leur faible présence, des résultats scolaires médiocres,  un cout élevé, des priorités au niveau des politiques qui leur sont défavorables, un manque de qualité et de pertinence et les conséquences du VIH/ SIDA.

Le modèle d’école sensible au genre développé par le FAWE, le Centre d’Excellence, a prouvé que les étudiantes s’épanouissent dans un environnement d’apprentissage qui est matériellement, socialement et culturellement sensible au genre. 

Introduit dans plus d'une douzaine de pays en partenariat avec les autorités éducatives nationales, le modèle du Centre d'Excellence propose une approche de  la scolarisation qui intègre le genre,  implique les élèves comme acteurs du changement  à travers des mesures d'autonomisation des jeunes ; forme les enseignants et le personnel administratif de l’école à la pédagogie sensible au genre ; et établit des partenariats avec les Ministères de l'Education, les communautés locales et d'autres intervenants pour promouvoir l'égalité entre les sexes.

Les résultats positifs de ce modèle comprennent l'amélioration des résultats et de la réussite scolaires des filles, leur plus grande participation aux processus d'enseignement, des taux de rétention scolaire  plus élevés, davantage de filles dans les conseils de classe et des rôles à responsabilités, la diminution des grossesses précoces chez les adolescentes et une meilleure compréhension des problématiques de genre par  les garçons dans les écoles mixtes.


En posant le problème de comment maintenir les acquis dans l'enseignement primaire tout en répondant aux problématiques de genre dans l’enseignement secondaire en Afrique, Mme Doroba a recommandé aux partenaires de :

  • Plaider en faveur d’initiatives innovantes menées par les gouvernements pour augmenter et soutenir le recrutement et la rétention des enseignants
  • Plaider pour la suppression des frais de scolarité dans le secondaire
  • Soutenir la reproduction du modèle de pédagogie sensible au genre dans les instituts de formation des enseignants pour les futurs enseignants ou les enseignants déjà en poste
  • Soutenir la reproduction et la diffusion des meilleures pratiques observées en matière d’éducation des filles
  • Forger et  renforcer des partenariats entre les autorités compétentes nationales, les ONG et le secteur privé tant au niveau national qu’international
  • Augmenter les travaux ciblés de recherche sur les tendances dans l’enseignement secondaire
Outre le FAWE, d’autres partenaires ont contribué à la réunion consultative dont  l’Institute of International Education, la Commission de l’Union Africaine pour les Ressources humaines, la Science et la Technologie, USAID, l'Institut international pour le renforcement des capacités en Afrique, l’UNICEF-ESARO et l'ambassade des Etats-Unis en Éthiopie.

Veuillez consulter le site www.fawe.org pour des mises à jour régulières.

 Top

 Back to previous page

Status

Loading.Please wait...